Actualités

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le monde du travail face au coronavirus

L’Union Régionale CFTC des Pays de Loire affiche sa totale solidarité et soutient les salariés appelés à travailler dans ces moments difficiles et si particuliers.

Nos élus CFTC font leur maximum pour que les règles sanitaires soient respectées en continuant à dialoguer avec les directions d’entreprise. Ces règles doivent être respectées pour que vous, salariés, ayez les meilleures conditions de travail et soyez dans des conditions les plus sécurisées possibles.

Cependant, selon nos informations, nous constatons que les recommandations sanitaires ne sont pas toujours respectées par faute de moyens, et sont parfois même totalement ignorées par certaines entreprises. Cette situation est inacceptable !

Vous,salariés des commerces alimentaires, les agents de sécurité (un premier décès constaté), le personnel de nettoyage, les salariésdes industries alimentaires, médecins, infirmières, aides-soignantes, aides à domicile, bénévoles et vous tousengagés dans cette guerre contre le CORONAVIRUS pour servir le peuple français,vous n’êtes pas assez écoutés,et vous ne disposez pas de tous les moyens de protections nécessaires pour VOUS PROTEGER.

Depuis la suppression du CHSCT, le gouvernement par la refonte des Instances Représentatives du Personnel, a limité les moyens et les possibilités d’action des représentants du personnel.

Les moyens de protections sont jugés par certains employeurs trop onéreux, et sont mis en place selon leur bon vouloir. Certains autres employeurs, eux souhaitent protéger leurs salariés mais peine à appliquer certaines mesures sanitaires obligatoires.

Le gouvernement s’inquiète pour l’économie de la France, mais à quel prix ?

Au sacrifice des milliers de salariés sur le terrain qui disposent de très peu de moyen pour se protéger contre ce virus, et qui sont inquiets car obligés d’aller travailler. Ils doivent faire face à des lois qui sont votées au parlement obligeant le salarié à donner encore plus.

Le gouvernement demande aux salariés de reprendre le travail, mais à quel prix ?

L’exécutif propose une prime de 1000€ pour les salariés qui poursuivent le travail. Cette prime n’est-elle pas une prime de risque que le gouvernement veut cacher par le mot solidarité ? Pensez-vous que si un salarié tombe malade, cette somme sera suffisante pour recouvrer la santé ou, soyons francs, dans certains cas pour payer vos obsèques et de retrouver le bonheur d’une famille ?

De plus, quelles garanties avons-nous que cette somme sera réellement bien versée à toutes les personnes concernées ?

Le gouvernement demande aux employeurs de faire reprendre le travail, mais encore une fois à quel prix ?

Quel choix a l’employeur aujourd’hui de reprendre ou pas son activité ? Le choix de ne pas reprendre et de finir éventuellement au tribunal de commerce (faillite, dépôt de bilan…). Ou celui de mettre ses salariés au travail au risque de leur vie, en l’absence de moyens ou de protection sanitaire ! Si un de ses salariés tombe malade ou plus grave décède faute d’avoir su leprotéger, dans ce cas, il risquerait le tribunal correctionnel, avec pour conséquence la fermeture de son entreprise, et au passage éventuellement de la prison et une forte amende.

Le gouvernement demande tellement de choses, et dans un tel désordre, que la population ne sait plus ce qui est bon ou mauvais, mais une chose est sûre, c’est que les amendes augmentent et que le citoyen risque la prison s’il n’obéit pas aux directivesimposées.

Le gouvernement nous demande d’être solidaire car nous sommes en guerre, mais avez-vous déjà vu une armée sans arme pour faire la guerre ? La gendarmerie, la police, les militaires sans arme pour faire respecter l’ordre ? non nous ne l’avons jamais vu !

Alors oui, la CFTC est solidaire, oui les salariés sont solidaires, mais encore une fois à quel prix ?Combien de salariés seront sacrifiés faute de matériel, de protections individuelles, de moyens… ?

Pour toutes ces raisons, nous appelons chacune et chacun à prendre soin de soi, ainsi que de ses proches. Nous rappelons que le slogan de la CFTC est « la Vie à Défendre », mais elle porte aussi un intérêt particulier au respect et à la famille. Nous continuerons à nous mobiliser à vos côtés dans cette période où la solidarité est nécessaire pour vaincre cette pandémie.

Enfin, nous remercions l’ensemble des soignants qui sont malheureusement en première ligne face à l’épidémie de coronavirus et risquent leur vie à chaque instant.

Jean-Pierre DUBARRY

Président Union Régionale CFTC

06 03 63 05 32

 

INFORMATION COVID-19

Aux Adhérents et militants CFTC de la Région des Pays de la Loire

Comme vous le savez déjà, et comme il vient de nous l'être confirmé par le Président de la République dans sa dernière allocution télévisée, nous devons limiter nos déplacements non essentiels afin de faire diminuer l'évolution de l'épidémie de coronavirus Covid-19.

Aussi, en raison des mesures gouvernementales, nous vous informons :

  • le salon des CE/CSE de Nantes est annulé.
  • les formations prévues début avril sur le site de St Jean de Monts sont annulées.
  • les formations organisées dans les départements sont également annulées jusqu'à nouvel ordre.
  • toutes les réunions statutaires (bureau et conseil de l'UR) sont annulées
  • l’UR sera fermée, mais vous pourrez néanmoins communiquer via l’adresse mail de l’UR : ur-cftc-paysdeloire@wanadoo.fr.

Nous vous tiendrons informés du retour à la normale.

Bon courage à tous et respectez bien les consignes gouvernementales

SALON DES CE

Les 26 et 27 mars 2020

Nous participons au salon des CSE qui aura lieu les 26 et 27 mars 2020 au parc des Expostions à Nantes. Rendez-vous, Hall 4, stand D061. Venez nombreux !

 

 

MOUVEMENT DU 17 DECEMBRE : L'UR CFTC APPELLE A LA GREVE

Solipsisme bis

Décidemment plus narcissique que Jupitérien, Monsieur MACRON vient une nouvelle fois de confondre son image dans le miroir avec le dialogue social.

En conséquence, l’Union régionale des Pays de la Loire appelle à la grève le 17 décembre 2019.

Nous revendiquons :

  • un rôle clé avec les autres partenaires sociaux dans la gestion des paramètres essentiels de la retraite, notamment sur la valeur du point.
  • Un départ à taux plein à 62 ans ou avant en fonction de critères familiaux et de pénibilité ou encore de carrière longue
  • Des garanties sur la valeur du point et pas d’encouragement à la retraite par capitalisation
  • Des garanties sur un montant de retraite permettant de vivre dignement associé à une garantie de pouvoir d’achat
  • Une vraie négociation sur la forme et le fond de la réforme et sa réelle nécessité (rapport du COR qui dit que les dépenses de retraite ne vont pas augmenter en % du PIB et donc il n’y a pas de raison de travailler plus longtemps !)

Pour le 17 décembre, nous appelons donc nos militants et nos sympathisants à manifester nombreux en affichant les couleurs CFTC.

Arrêtons la casse sociale ! Que reste-t-il de l’égalité et de la fraternité ? Où est la solidarité du système par répartition ?

  • Recul du code du travail
  • Recul du droit syndical
  • Recul sur la formation et la sécurité des salariés
  • Recul sur les droits pôle emploi, précarisation de la population
  • Economie sur les APL

Mais, Allégements fiscaux pour les plus aisés.

Finalement, la réforme de Macron ne représente pas un progrès, mais une régression qui implique une baisse massive des pensions. Le mot de la fin à François Fillon, qui explique : “Il ne faut pas faire croire aux Français que le système de retraite par point va régler le problème des retraites. Ce système en réalité, ça permet une chose, qu’aucun homme politique n’avoue, cela permet de baisser chaque année la valeur des points, et donc de diminuer le niveau des pensions.

Oui, nous voulons plus de justice sociale !

Contact : Jean-Pierre DUBARRY – Président - 06 03 63 05 32

COMMUNIQUE UNION REGIONALE CFTC

RETRAITE A POINT DE NON-RETOUR

Le nouveau système de retraite envisagé par le gouvernement serait le point d’équilibre assurant un avenir à nos enfants.  Cela n’est point sûr :

  • Jusqu’en 2025, la part des retraites dans le PIB n’augmentera pas
  • le COR, Conseil d’Orientation des Retraites, dans son rapport de juin dernier, conclut à l’équilibre des comptes jusqu’en… 2070
  • le Fond de réserve pour les retraites est doté de plus de 30 milliards sans compter le fond de réserve des complémentaires. Le président du Conseil d’orientation nous dit : “ces fonds de réserve, leur total c’est 116 milliards d’euros”.

Alors aujourd’hui, s’il y un point à mettre c’est sur les i

En 1944, le Conseil national de la résistance avait institué un régime de solidarité, aujourd’hui ce système est remis en cause par L’orgueilleux Président MACRON qui ne pense qu’individualisme, car dans le nouveau système point de solidarité (d’ailleurs le régime spécial politique n’est pas impacté).

La retraite, il faudra la capitaliser un point c’est tout.

C’est pour cela que L’union Régionale Pays de Loire appelle une nouvelle fois à la grève pour le 10 décembre, afin que le projet gouvernemental ne soit pas un point final.

Nous demandons des garanties

  • sur la valeur du point
  • sur la prise en compte de la pénibilité
  • sur la prise en compte des situations familiales

Pour le 10 décembre, nous appelons donc nos militants et nos sympathisants à se mettre en marche pour la retraite du projet.

Contact : Jean-Pierre DUBARRY – Président - 06 03 63 05 32

COMMUNIQUE CFTC PAYS DE LA LOIRE

Le gouvernement serait-il atteint
de solipsisme* ?

L'Union Régionale CFTC des Pays de la Loire appelle à la grève le 5 décembre.

La CFTC a toujours été et sera toujours pour le dialogue, mais un dialogue implique au moins deux interlocuteurs, or aujourd'hui nous sommes simplement spectateurs du monologue gouvernemental, ce qui ne peut plus durer. Trop négocier n'est pas la meilleure garantie d’une bonne négociation, c'est pour cela que l'union régionale CFTC des Pays de Loire appelle à la grève le 5 décembre.

La CFTC veut aujourd'hui des réponses à de vraies questions sociétales :

  • quid de la paupérisation de la population.
  • quid des carrières longues
  • quid du financement du système de retraite
  • quid d'une retraite permettant de vivre décemment, sachant que les actifs ont déjà du mal
  • quid de la revalorisation des pensions

La population a été durement touchée par les réformes successives qui ont été menées tambour battant et sans dialogue. Certes la CFTC a réussi à faire amender à la marge les textes, mais peut-on s'en féliciter vu le nombre de lignes rouges franchies.

Aujourd’hui nous n’avons aucune réponse concrète à nos demandes. Et devant ce constat, puisque nous avons été force de propositions, nous appelons à s'opposer à cette réforme qui ne devra être menée que dans la plus grande concertation, avec un esprit ouvert et sans esprit partisan.

Contact : Jean-Pierre DUBARRY – Président - 06 03 63 05 32

* Idée philosophique selon lequel il n'existe, pour le sujet pensant, qu'une seule réalité en d’autres termes dans son égoïsme le gouvernement refuse d’entendre la vérité sur le quotidien des français

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

20 SEPTEMBRE 2019

 

Cet été, des entreprises de la grande distribution alimentaire ont pris la décision de bouleverser les équilibres qui étaient en place jusque-là. Carrefour puis Casino ont décidé d’ouvrir tous les dimanches matin, ce qui met encore un peu plus à mal le commerce de proximité.

 

Ces entreprises utilisent largement le chantage à l’emploi pour faire travailler des salariés le dimanche matin, et vont désormais jusqu’à démontrer, avec les caisses automatiques, qu’elles peuvent se passer de leur personnel pour gagner toujours plus de parts de marché. Elles font payer aux salariés le coût de leur absence de décisions stratégiques de ces dernières années.

 

L’intersyndicale CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA du Maine et Loire réaffirme que le dimanche n’est pas un jour comme les autres. C’est un jour commun, nécessaire à une vie sociale dans notre société Le travail du dimanche ne doit ni être banalisé, ni généralisé !

 

La mobilisation du dimanche 15/09 devant Carrefour Grand Maine a permis de réaliser une action de sensibilisation auprès des consommateurs.

 

Les Organisations Syndicales, lancent un nouvel appel à la mobilisation :

Dimanche 29 septembre

Devant Géant La Roseraie

A partir de 10h30

 

Nous vous invitons à nous y retrouver.